New European Teams - N.E.T.
   
     
 

LES CONTRIBUTIONS DU RESEAU


 
 

 

INTRODUCTION


Le principe des nationalités et l'utilisation qui en a été faite par et pour les Peuples slaves présente un champ de recherche déjà largement exploité. Toutefois, il reste toujours possible d'envisager une étude orientée sur une courte période et centrée sur un lieu géographique restreint, sorte de bilan pouvant être le point de départ d'une exploration plus large.

A la fin du XIXème siècle, des modifications administratives et politiques importantes ont eu lieu dans les Balkans, accordant à l'Autriche-Hongrie et à la Turquie le moyen d'assurer un certain contrôle sur des populations désireuses d'affirmer leur identité, même si le plus souvent, leur idée nationale n'est pas une entité cohérente et facilement définissable, et si le terme de nationalisme sert fréquemment à dissimuler des particularités plus individualistes.

En 1908, une certaine stabilité acquise est remise en question par différents évènements, dont certains ont provoqué des crises internationales et portent le germe du conflit mondial qui éclatera six ans plus tard.

Le but de cette étude est d'analyser le rôle de l'actualité de 1908 dans l'évolution des sentiments nationaux chez les Serbes et chez les Bulgares.
Pourquoi avoir choisi particulièrement ces deux peuples ? Serbes et Bulgares appartiennent au monde slave, terme très employé qui ne doit cependant pas faire illusion : il n'existe pas un bloc monolithique dans sa culture, ses actions, son histoire, mais au contraire une juxtaposition de peuples dont chacun cherche fièrement à conserver et à développer son originalité. Dans les Balkans, deux de ces peuples sont parvenus à être à la fois une Nation et un Etat.

Mais Serbes et Bulgares ne sont pas satisfaits du territoire qui leur a été accordé pour exprimer et développer leur existence nationale par l'exercice d'une politique indépendante. En fait, leur nationalisme déborde largement des limites de l'Etat et c'est lui qui anime l'actualité balkanique.

Durant l'année de crise qu'est l'année 1908, les Serbes et les Bulgares, bien qu'étant directement concernés, n'ont pas toujours été les acteurs principaux des évènements qui se sont déroulés dans la Péninsule. Bien souvent, on considère leurs actions comme étant le résultat d'une manipulation de la part des grandes Puissances qui font alors la vie européenne.

Cette étude ne présente pas une analyse de faits par ailleurs connus, mais cherche à dégager les manifestations des nationalismes serbes et bulgares, qui sont au cœur des diverses prises de position politiques, souvent impulsives, sans vraiment imposer une ligne sûre face aux pressions irrésistibles du Concert européen.

La principale faiblesse de cette étude est d'avoir tenté de dégager l'expression de ce nationalisme à partir de l'examen de documents issus d'observateurs étrangers, qu'ils soient diplomates, hommes politiques, journalistes ou historiens, et ceci pour des raisons pratiques d'accès à la documentation et de connaissance de la langue. C'est pourquoi le seul ouvrage trouvé traduit du serbe méritait que l'on s'y attarde un peu, puisqu'il est l'œuvre d'un nationaliste convaincu et présente un caractère polémique qui en fait un témoignage intéressant. (1)

Le reste de la documentation est principalement constitué par l'analyse ou la lecture de la presse - le Temps - de revues - et notamment la Revue des Deux mondes - et des documents diplomatiques des Ministères des Affaires étrangères de France, d'Allemagne et de Grande-Bretagne.
La réflexion aura pour base principale les quatre points suivants :

  • les différents projets de chemin de fer à travers les Balkans
  • la question des réformes en Macédoine et la révolution Jeunes-Turcs
  • l'indépendance de la Bulgarie
  • l'annexion de la Bosnie et de l'Herzégovine par l'Autriche-Hongrie

[1]    CVIJIC Iovan, L'annexion de la Bosnie et la question serbe, Paris, Hachette, 1909, 70p.

Retour Index

 

 

 

 

 

 
   
Mentions légales - © Copyright New European Teams 2007 - 2011. Tous droits réservés